sept 29

Burning Man : what a burn.

Ecrit par Gael et classé dans la rubrique Black Rock City | Etats-Unis

Présentation du festival de Burning Man
Pour ceux qui ne connaissent pas encore Burning man, c’est un festival qui se passe en plein désert du Nevada.
A la différence des autres festivals, c’est aux participants de faire le « show ». Il n’y a pas de buvettes, de snacks ou autre. On peut seulement acheter du café et des sacs de glaces sur place.
Le festival dure une semaine (voir plus pour certains festivaliers).
C’est un festival basé sur le partage et la participation de chacun.
Le festival regroupait cette année environ 70 000 personnes et il a comme slogan/principe « Leave no trace« .
Il est très difficile d’obtenir ses places, plus de demande que d’offre..
De nombreux participants préparent leur venue pendant plus de 6 mois.

Notre chargement avant...

Notre chargement avant…

Cet article est long, si vous préférez ne regarder que les images, pas de soucis (:


Pourquoi le nom « Burning Man » ?
Chaque année à la fin du festival, on brûle un très grand édifice en bois qui a une forme d’homme. Le festival regroupe aussi un grand nombre de chars qui crachent du feu et on brûle aussi d’autres structures en bois comme le « Temple » qui est dédié aux personnes décédées.

Aperçu du man

Aperçu du man


Comment on a connu ce festival ?
On a du nous poser la question au moins 15 fois en une semaine. La première fois qu’on a vu un aperçu de ce festival c’était dans un épisode de Malcom à la télé ça date au moins de 10ans. L’épisode était bien marrant et assez représentatif du festival! Plus récemment on a lu différents articles et vu quelques reportages de burning man (la prochaine fois j’utiliserai « BM » pour le désigner).
Et là ça collait bien à notre venue aux Etats-Unis.


Le van ? Oups.
On avait prévu de louer un van comme en Nouvelle-Zélande pour dormir dedans pendant une semaine. On était sur le point de le réserver en Polynésie mais par manque de temps, on a attendu un peu. Et plus de van!! On a passé de nombreuses heures à chercher.. mais rien! Que des locations hors de prix avec des frais supplémentaires pour burning man (jucy demandait 1500$ de plus pour ceux qui allaient à BM).. donc location de voiture!


La préparation : les listes à gogo!
On avait pas beaucoup de temps pour préparer ce festival, on était à la bourre dans notre voyage donc il fallait aussi réserver nos futurs vols et logements. Du coup pendant une semaine c’était assez stressant quand on lisait les différentes listes de choses à acheter et surtout le fait qu’il ne faut rien oublier car sur place on ne peut rien acheter. Du coup on a fait pas mal de listes : la nourriture, les boissons, les équipements, les costumes, etc.


L’eau dans le désert : drink more! MORE!
Il faut boire chaque jour 1Gallon d’eau par personne, soit 3,8L. Du coup on a acheté du stock pour une semaine, des bouteilles de 10L.
gallonça c’est un Gallon !

Mais il faut aussi de l’eau pour la douche donc on a remplis une bonbonne avec de l’eau du robinet. En arrivant au festival, des bénévoles vérifient votre voiture et si vous n’avez pas assez d’eau ou de nourriture, vous faites demi-tour pour aller à la prochaine ville en acheter.

C’est difficile de boire 3,8L minimum par jour, on a pas spécialement soif mais il faut se forcer pour ne pas être déshydraté et faire un malaise, voire quitter le festival. On avait lu un témoignage d’un couple dont la fille n’avait pas bu assez d’eau le premier jour du coup elle a été évacuée en urgence à Reno et fin du festival pour eux :(
Du coup on a bien préparé nos rations d’eau quotidienne ainsi que la douche.


La douche à Burning man
Il n’y a pas de douches publiques sur place, chaque participant doit prévoir son installation avec une bâche au sol pour que le savon ne pénètre pas dans le sol pour éviter des incendies dans le futur.

On aurait pu prendre notre douche comme ça

Les résidus de savon doivent s’évaporer et rester stocker dans la bâche, de même que pour le dentifrice. On a bien respecté la douche car nos voisins avait une superbe installation avec une tente spéciale, une planche de bois et un système de pression, du luxe! Pour le dentifrice on a un peu chié dans la colle car on crachait à coté de notre tente pour ne pas réveiller les voisins et ne pas trop squatter non plus.


* Jour par jour (ou presque) *

*** J-7 ***
On est à Las vegas, on se dit qu’il serait bien de commander notre équipement de camping sur Internet via le magasin Wallmart et d’aller le chercher en magasin dans une grande ville (Reno) la plus proche du festival. On passe plusieurs heures à choisir notre équipement puis au moment de finaliser la commande, la date de livraison change, la grande majorité de nos articles ne sont plus disponibles. On essaye avec d’autres magasins Wallmart dans les villes à proximité mais en vain!

Le système « site to store » de Wallmart est une véritable merde. On a passé plus de 7h pour commander 14 articles pour au final recevoir un e-mail nous indiquant que la moitié des articles n’était pas disponible et qu’on avait quelques heures pour annuler notre achat. Donc 7 articles en 7 heures, c’est une bonne moyenne.

On voulait réserver notre équipement de camping à l’avance car on savait que les magasins seraient pris d’assaut juste avant BM.


*** J-3 ***
On est sur la route, on stresse bien en lisant le guide de survie à burning man, on a peur d’oublier quelque chose. On vérifie nos listes, on a pas grand chose pour le moment, on achète progressivement ce qu’il nous faut.


*** J-1 ou J-2 ou Jour J pour certains ***
Reno – On est dimanche, c’est à 16h que le festival ouvre ses portes. C’est sans doute le seul festival qui avertit ses participants qu’il ne vaut mieux pas venir le premier et aussi le deuxième jour pour éviter un embouteillage monstre. On a tout de même prévu de prendre la route le Lundi matin depuis Reno pour aller jusqu’à Black Rock City (Nom de la ville temporaire de BM). On arrive tard à Reno et on passe par la case « Wallmart » on doit aller récupérer nos 7 pauvres achats dans un magasin.

Le magasin est bondé! L’ambiance est bien stressante car les employés sont en sous effectifs vu la foule. La direction était au courant depuis des mois des dates de BM vu les pancartes et affiches diverses mais pour les bénéfices, il est sans doute mieux de ne pas embaucher d’extra.
Je trouve la queue pour le merdique « Sitetostore » et j’attends. J’attends. J’attends. Après 45 minutes d’attente sans parler à un vendeur et n’ayant que 2 personnes devant moi. Je me fraye un chemin entre plusieurs caddies remplis d’eau et de tentes. Puis je donne mon numéro de commande. Il ne trouve pas mon colis. Du coup je laisse passer plusieurs groupes. Il trouveront mon colis 3h plus tard dans l’entrepôt..

Une organisation bien merdique :) Si vous avez commandé une bonne centaine d’articles et que vous n’avez pas un smartphone connecté à Internet pour voir la liste de vos achats, vous risquez de laisser la moitié au magasin. Les vendeurs apportent les colis au fur et à mesure et au hasard. Du coup certains burners partent sans avoir la totalité de leurs achats.
En plus de l’attente, l’ambiance dans le magasin ne donne pas un bon aperçu du festival. Pour le moment c’est le festival de la consommation voire surconsommation, chaque caddie est blindé de nourriture, d’eau, de gadgets, de boissons, de trucs étranges, de vélos, etc.
En parlant de vélo, il est très fortement recommandé d’avoir un vélo pour le festival car les distances sont longues. Et nous on a pas encore de vélos! Quand on voit les vélos avec des roues géantes à Wallmart à 200$ on se demande si ça vaut le coup d’acheter un vieux vélo avec des petites roues..
On a prévu d’aller le lendemain matin dans une association à proximité de notre hôtel qui rénove des vélos pour Burning Man afin de collecter des fonds pour je ne sais pas quoi.
Ilona avait pris contact avec deux français qui faisaient un tour des USA et qui participaient à BM. On doit les voir ce soir à Reno mais Ilo n’a plus de batterie et moi je n’ai pas leur numéro. Comme Ilona stocke ses numéros sur son portable, on ne peut pas les joindre avant d’aller à l’hôtel.
En arrivant à l’hôtel on est bien stressés! Le grand jour c’est demain.
On mange rapidement dans un restaurant de l’hôtel. Un plat chaud avant de passer une semaine avec des sandwichs et des wraps.

Ah ! Je ne vous l’ai pas encore dit mais notre hôtel est dans un casino. On a eu notre dose avec Vegas mais rebelote! Les plats étaient chers et pas terrible…
On rejoint Medhi et Cyprien dans un mini casino resto en face. Cette rencontre nous permet de déstresser car on voit qu’on est pas les seuls a être un peu à la bourre sur certains trucs (comme la bouffe par exemple). Une bonne rencontre avec deux parisiens sympas qu’on espère voir au festival par la suite. Medhi nous a bien fait marrer avec ses steaks hachés congelés pour la semaine à BM.
Du coup on se couche plus relax mais bien fatigués de cette journée de route et de courses. J’apprends sur Twitter que l’association qui propose des vélos à coté a écoulé son stock plus tôt dans la journée. Merde.. Du coup je vais sur le site leboncoin local : Craiglist.
On avait prévu d’acheter deux vélos pour 120$.
Certaines annonces propose des vélos enfants (bien anciens) pour 100$, c’est dingue mais c’est la dernière minute.
Je trouve finalement une annonce récente d’un homme qui propose des « Cheap Bikes » pour 50$ et il est dans un casino pas très loin d’ici. La photo est alléchante, on voit que son truck est rempli de vélos.
Mais il est trop tard pour l’appeler, je le ferai demain matin.


*** Jour J ou pas… ***
On se lève assez tôt pour bien préparer nos sacs, mettre nos vêtements et notre trousse de toilette dans des sacs de congélation avec zip pour les protéger de la poussière. There will be dust.

J’ai appeler le mec de l’annonce, on a rendez-vous dans une rue à coté à 10h30 pour acheter deux vélos.
Je laisse Ilona s’occuper de ranger le reste et commencer à charger la voiture. Le bike guy arrive bien en retard à 11h10 (le check-out de l’hôtel est à 11h). J’ai le choix entre trois vélos. deux petits rose et un vélo vert (plus masculin). Je sais que j’achète des vélos un peu craignos mais vu le timing, pas le choix!

L’important c’est qu’on est des pilotes.
velo
Je prends le vert et le rose qui a un gros antivol noir sans avoir la clef. Il m’a dit qu’il me conseillait le rose avec l’antivol car sur l’autre il venait juste de réparer le pneu… Mouais j’y crois pas mais je prends quand même celui avec l’antivol.

J‘arrive bien tard à la chambre en ayant déposer les vélos au parking où Ilona commence à charger et ranger la voiture. Je dis à la femme de ménage que j’ai besoin de quelques minutes pour prendre une douche après une transpiration matinale malvenue le jour d’un départ. Après une douche et le remplissage d’un bidon géant d’eau, je rejoint Ilona au parking pour charger la voiture.

Après avoir réussi à caler les affaires, il nous reste les sièges arrières (enfin une partie) pour les deux vélos. Heureusement celui d’Ilona est un peu plus petit que le vert. On essaye. On essaye de nouveau mais impossible de rentrer les vélos. On fait quelques traces sur le plastique intérieur de la voiture de loc. ARGH :/
Après avoir enlevé les selles on arrive à mettre le vert mais le rose résiste. Il y a une voiture à coté qui va sans doute à Burning Man on lui demande si il n’a pas un outil pour démonter nos vélos. Il nous dit que si mais qu’il ne va pas le chercher maintenant. Merde…
Finalement au moment de partir il nous donne une clef pour les vélos en nous disant « See you at the playa! »
OUF! La clef est parfaite pour démonter deux roues, on arrive à caler les vélos comme il faut.

Il est 14h et après une mure réflexion et vu qu’on a pas mangé, ni fait les courses de bouffe, on décide de dormir une nuit de plus dans le casino pour avoir cette journée pour tout finaliser tranquillement. Sachant qu’il faut 3h30 pour aller à BM et que la queue aux portes du festival est de minimum 6h.. On ne veut pas arriver en pleine nuit et monter la tente à 5h du matin.

On va manger dans un resto indien, ici ils sont presque tous avec une formule buffet. Très sympa, bon, pas cher et rapide.

On va à WholeFood faire nos courses de bouffe. Moins de monde que la veille sans doute mais tout de même beaucoup de « burners ». On fait encore une fois de plus chauffer la carte bancaire pour être fin prêts à affronter le désert.

Petite pause déguisement pour Ilo à PartyAmerica, on trouve un costume parfait.

On arrive à 18h30 à l’hôtel, le temps d’aller manger et de faire une bonne nuit. Demain le réveil c’est à 6h.


*** Jour J : le véritable départ ***
Harra’s Reno – On part serein de l’hôtel après avoir pris une bonne dose de douche car on a prévu un arrosoir pour prendre nos douches à BM. Ca va être funky!

Sur la route, pas de bouchon mais on voit énormément de personnes « I NEED TICKET« . Les pauvres.. Les gens sont au bord de la route en espérant un miracle. Ils ont prévu ce qu’il faut en nourriture et eau pour une semaine mais sans ticket pour l’instant. Aucun ticket n’est vendu sur place. SOLD OUT.
Au passage, les arnaques pleuvent sur Craiglist pour les tickets de BM. Le site est déjà bien réputer pour ses arnaques de locations à NY. Il n’ y a aucune modération sur Craiglist comparé au site Leboncoin, donc les arnaqueurs en profitent.

On arrive aux portes du festival sans attente, pas de queue. On récupère nos places en 30 secondes, c’est partit mon kiki!
On a nos beaux tickets et 4 stickers, cool!

On arrive à un premier barrage de bénévoles. Un mec fouille rapidement notre voiture pour vérifier qu’on a ce qu’il faut pour survivre et il nous dit que la glacière en polystyrène ça craint!
Du coup on ne sortira pas la glacière de notre tente pour éviter de retrouver des morceaux un peu partout.

Puis on se dirige vers un autre barrage où on nous donne un programme et un plan. Il nous demande si c’est la première fois qu’on vient au festival, on réponds que non car nous n’avions pas envie de nous rouler dans la poussière. On a pas trop joué le jeu, ça craint mais après une longue route et un montage de tente qui nous attends, on zappe le bizutage!

Il nous conseille de trouver un emplacement sur la droite car à gauche c’est déjà bien blindé.

Voici un plan de Burning Man :

En demi cercle

En demi cercle

Comme Ilona a acheté un déguisement d’Alien, on essaye de trouver un emplacement sur Extraterestrial (la rue) vers 3h30 (nom de l’avenue).

On trouve un emplacement sympa à coté d’une autre tente et à proximité de deux campings car. On demande aux personnes à proximité si ils ont besoin de plus de place où si on peut se mettre là. Au début aucun problème avec les voisins de droite. Puis on demande au gardien du camping car à gauche et il nous dit qu’il attends des potes pour le week-end et que du coup il ne sait pas si il y aura assez de place.. C’est raté pour ce spot.

On trouve un autre emplacement mais l’ambiance a pas l’air funky du coup on continue à chercher.

Avec la chaleur et le fait qu’on soit en voiture alors que les autres soient en vélos ou à pieds.. On a hâte de se poser!

On trouve un nouvel emplacement. On demande à un grand roux chauve si on peut se mettre là. Il est très accueillant et assez sympathique !
Mais on voit que juste à coté il y a une grosse sono, on se dit qu’on va mettre les voiles mais avant: pause déjeuner! On mange rapidement nos sandwichs à l’ombre puis on se prépare à partir et là les autres voisins viennent nous dire bonjour et bienvenue.
Du coup changement de plan, on reste!

On installe la tente sous la chaleur, je devrais dire les tentes!
Car on installe une « grande » tente (pas si grande que ça) et à l’intérieur de la grande, une petite tente. On avait trouvé cette astuce sur Internet pour éviter de dormir dans la poussière.

Pendant notre installation, les voisins viennent régulièrement nous dire quelques mots. C’est sympa!

Ils nous invitent à manger ce soir, ça nous fait plaisir car vu l’énergie investit dans ce chantier, un bon repas chaud ça nous fera pas de mal.

Il est 18h, on a fini de monter, d’installer et de remonter les vélos à l’aide des outils d’un des voisins.

On va (enfin!) faire un petit tour en vélo pour découvrir les alentours. C’est juste dingue..
Le mot « original » n’a plus aucune signification ici.
On découvre les véhicules mutants, des voitures transformées en insectes, dentier, radio k7, etc. Mais aussi les participants et leurs déguisements, les vélos décorés, les camps, etc.

Coin coin

Coin coin

On se dépêche car on est attendus chez les voisins à 19h30. Sur le chemin du retour j’entends un bruit sur mon vélo et PAAF! Ma chaîne a explosé. Hum Hum…

Après avoir galérer à mettre les vélos dans la voiture, les démonter, les remonter. En moins d’une heure, mon vélo est HS.
Et celui d’ilona est bien à plat. DAMN IT!!

Du coup on se demande comment on va faire pour le reste du festival, un vélo pour deux ? Trouver un porte bagage ?

Sur le chemin du retour, je porte mon vélo à la main et là je vois une enseigne « Hammer & Cycles« , c’est des bénévoles qui réparent les vélos! Du coup je leur demande si ils peuvent faire quelque chose.. Et en moins de 20 minutes, ils me réparent la chaîne puis se font des kiffes : ajuster la scelle, modifier l’axe du pneu avant, mettre de l’huile, etc. C’est dingue, il y a quelques minutes, je me disais que j’allais continuer à pieds le festival et au final comme neuf (ou presque ^.^)

Repair

Repair

J’ai donné un collier de coquillage qu’on a ramené de Tahiti au réparateur en gage de remerciement (en lui précisant que ce n’était pas un collier made in china :)

Ilona est déjà chez les voisins car il est pas loin de 20h. Je la rejoint pour profiter d’une bière bien froide et du chili. Mmmmh! On découvre nos voisins qui sont tous de Seattle.

On est bien crevés mais on les accompagne (et en vélo!) à un concert de Crossroads qui a lieu sur l’Esplanade.

DCIM100GOPRO

On arrive sur place et on découvre qu’il y a un bar à coté. Chaque événement ou camp a son propre bar et propose gratuitement des boissons. On demande deux verres et le barman nous demande notre « ID ». On hallucine un peu mais on voit que notre pote le grand roux chauve, on lui demande aussi son « ID » alors qu’il a plus de 40 ans. Ça nous emmerde bien qu’on nous demande une pièce d’identité sachant qu’on est à Burning Man. Mais bon.. on est toujours aux États-Unis. Du coup on demande à un Canadien de nous prendre deux boissons.
On découvre qu’ici ce n’est pas leur fort les cocktails, on ne finira pas notre « vodka energy drink ».
On quitte les autres pour s’aventurer un peu dans la nuit éclairée, on passe devant le « Man » qui n’est pas spécialement grand cette année mais qui est sur une soucoupe volante assez grande!

On hallucine en voyant les voitures mutantes de nuit avec leurs lumières.. Grandiose.

On se couche comme des marmottes vers minuit bien épuisés mais pas sans bouchons d’oreille.


*** J2 ***

Deuxième jour, on se lève assez tôt à cause du chauffage naturel de la tente. Il est 8h30 et il doit bien faire 30°C dans la tente.

On déjeune tranquillement en disant bonjour aux voisins et on part pour le Center Camp (centre ville). On va laisser un message à Cyprien et Medhi pour essayer de les retrouver.

Pour laisser des messages aux autres participants, il y a des ordinateurs dédiés où l’on peut rechercher ou laisser des messages, c’est assez pratique pour communiquer ici car il n’y a pas de réseau mobile ni de Wi-fi.

On a fait pas mal de tours en vélo ce jour là pour découvrir les installations des voisins.

Je ne me rappelle plus trop ce qu’on a fait l’après-midi et le soir même. Je sais qu’on a été de nouveau invités par les voisins mais qu’on a décliné leur invitation car on avait trop de provisions pour décamper.

Le soir on a pu aller se perdre à différents endroits, c’était cool! On est allés à différents camps boire un coup, on a découvert de nouveaux véhicules futuristes, des costumes plus originaux les uns que les autres. J’avais oublié d’en parler, il y a pas mal de gens nus à BM. Mais ce n’est pas le costume le plus original (:


*** Les autres jours ***

Je ne me souviens plus en détails de chacun des autres jours.
Du coup je vais raconter des moments forts, mon impression sur le festival et des bons souvenirs.


*** BM en quelques mots ***
Il y a beaucoup de poussière, de la chaleur, de la lumière et de la musique. C’est difficile de comparer ça à un festival de musique. C’est un voyage particulier (:


*** BM en quelques photos ***
DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

bm (120)

bm (124)

bm (136)

bm (154)

bm (170)

bm (181)

bm (182)

bm (199)

bm (221)


*** Les rencontres et les gens à BM ***

On a fait beaucoup de rencontres pendant cette semaine mais toujours assez courtes (sauf nos voisins). On a rencontré quelques français mais pas tant que ça. Des gens sympas et à notre grande surprise, on a échangé brièvement avec pas mal de douchebag français (rien à voir avec un porteur de sac de douche).
Rassurez-vous, si vous avez eu l’adresse de notre blog, vous êtes dans la catégorie des sympas 😀
Principalement des français expatriés aux Etats-Unis qui nous prenaient de haut et/ou pour des cons de touristes.
Les burners restent des êtres humains, la grande majorité est composé de personnes ouvertes et de très bonne humeur mais il y a toujours des cons et des gens qui tirent la tronche.
Il y a aussi les timides, un autre voisin est venu nous salué uniquement le dernier jour, quelques heures avant de mettre les voiles.
Il y a aussi malheureusement la catégorie des gens qui veulent se « montrer ». Cette année il y avait le chanteur Puff Daddy qui illustre bien cet état d’esprit, il a du rester seulement quelques heures sur place pour qu’on prenne quelques photos de lui en arborant son plus beau costume.
En tout cas ça fait du bien de pouvoir aborder les gens facilement, ce n’est pas étrange de dire bonjour à un inconnu en vélo ou de complimenter un autre sur sa tenue.


*** Les voisins d’en face ***
En face de nous il y avait le camp « BUI » : Burner Under Influence. J’ai oublié de demander de quel influence ils dépendaient.. Mais c’était un groupe d’environs 20 burners et majoritairement âgés.
Il n’y a pas que des jeunes de 20-30ans, nombreuses sont les personnes de plus de 40/50ans.

Au début, je me disais que c’était dommage qu’ils restent sur leur camp autant de temps. Mais après j’ai compris :)

L’ambiance était bien relax pendant la journée chez nos voisins d’en face. Sieste pour la grande majorité pour éviter la chaleur étouffante. Et c’était des habitués..

Un soir, on a été invités a venir tester le « shot » du jour. C’était un shooter à base de fruit rouge macéré bien fort qu’on sent passer! Quand on l’a pris notre hôte s’est bien marré!

Puis on a fait la connaissance avec leur bande, des voisins très sympa qui nous ont invités à manger le soir. Mmmh un véritable repas chaud avec au moins 6/7 sortes de légumes. Beaucoup de participants ont un « Playa Name« , celui qui nous a invité se prénommait Sir Loin. On a bien discuté avec lui, c’est sa 11ème année ! On a également repris l’apéro chez eux lors de notre Mojito Garden Party.
On a pu rencontrer un ancien pilote d’avion qui s’est marié à Bora Bora, c’est super d’avoir pu lui poser des questions, vu qu’on prend souvent l’avion. On voulait en savoir plus sur son boulot. Il n’a pas vu d’OVNI dans sa carrière, dommage ! (ilo: je lui ai demandé « how many planes did you crash? » d’un air innocent et il m’a répondu « shaaaame on youuuu! ». Je crois que c’est un sujet tabou chez les pilotes :)


*** Les voisins d’à coté ***

Je ne pense pas que c’était un camp officiel (les camps doivent s’enregistrer avant le début du festival pour avoir un emplacement réservé) mais c’était un groupe de personnes en provenance de Seattle. On a bien accroché avec certains et moins avec d’autres. Le truc c’est qu’on était juste à coté d’eux mais que parfois on préférait vadrouiller de notre coté dans le festival sans suivre leur groupe. Du coup on les a suivi deux soirs, le premier et le soir du « Burn ». Certains étaient plus cool que d’autres !
On ne se rappelle plus les prénoms mais on s’est bien marré en tout cas à coté d’eux. J’allais oublié une des choses les plus importantes, ils nous ont gentiment invité à utiliser leur douche! Un système sophistiqué qui nous permettait de nous doucher tranquille chaque jour.

Les voisins

Les voisins

Dans le groupe il y avait un homme de 42 ans (si je ne me trompe pas) qui en faisait 30 maximum et on a échangé avec lui en pensant que c’était un jeune de notre âge pendant près d’une semaine.


*** Namaste Mother fucker ***
Un soir, on avait prévu de faire des mojitos et d’aller distribuer notre nectar dans le quartier. Mais on est arrivés trop tard chez le marchand de glace.

Quelques semaines avant Burning Man, je pensais qu’on pouvait acheter des glaces (cornet, sorbet) mais en réalité c’est uniquement des sacs de glaces pour refroidir les aliments, boissons, etc.

Donc on arrive trop tard chez le marchand de glace et je demande tout de même a une bénévole si il n’y a pas un autre endroit où je peux en trouver. Elle me dit qu’ils ferment tous à la même heure. Et elle me demande c’est pour quoi faire ? Je lui réponds que c’est pour faire des mojitos. Puis elle nous invite à son camp pour nous faire des mojitos, je n’hésite pas une seule seconde et on la suit pour un mojito (bien frais). On arrive sur place avec sa famille. Des hippies modernes bien allongées dans leur chaise longue. Du coup on sirote un puis deux mojitos bien frais et bien voir trop dosé. On est invité à manger par la suite, cool du chili!
Et pourquoi j’ai mis comme titre « Namaste Mother fucker ? »
Car chaque personne qui passe devant leur camp avec un verre à la main, ils crient « Namaste mother fucker! ».
Un « à la votre » original qui est connu dans leur rue (:
On nous propose du space cake mais on va faire l’impasse, vu les réveils difficiles qu’on a déjà.
Une bonne rencontre encore! Courte mais bonne!
On est restés moins de deux heures avec eux, on se dépêche par la suite de rentré à notre camp à vélo car on avait pas pris nos lumières avec nous.


*** Les enfants à Burning Man ***

Il n’y a pas que des fêtards à BM, il y a aussi des couples avec des enfants. C’est difficile pour nous de s’imaginer avec un bébé de moins de 2ans dans un festival en plein désert. Pourtant on en a vu pas mal.

DCIM100GOPRO
Avec la chaleur, la poussière, la nudité, la musique à fond. C’est pas l’endroit idéal pour les bébés, ni pour les jeunes enfants malgré qu’il y ait des camps et des activités dédiées.
A partir d’un certains âge, ça leur permet sans doute d’avoir une autre vision sur le monde : presque que des gens gentils et pleins de jeux et de spectacles en tout genre.
En tout cas les parents qu’on a rencontrés n’étaient pas les plus détendus du festival…


*** Le temple ***

Le temple permettait de laisser des photos, des mots et des messages aux proches disparus.
L’édifice dégageait une atmosphère très forte plus on s’approchait.
Des milliers de messages et photos de proches..

DCIM100GOPRO

bm (249)


*** Le sauveur en Tuk Tuk ***

On avait décidé ce soir là de ne pas prendre les vélos et d’aller passer la soirée à errer. Puis la fatigue s’est faite sentir et on avait encore pas mal de marche pour rentrer. Il est 3h, on est crevés, on a qu’une seule envie c’est de se coucher. Et là… Notre sauveur arrive! Un mec en tuk tuk (vélo qui peut transporter plusieurs passagers à l’arrière) nous propose de nous emmener où on veut. Ce n’est pas un mirage!!
On parle avec notre chauffeur, c’est son boulot de transporter des gens en vélo dans sa ville, ça explique sa vitesse!
Encore un super moment.


*** Les préférés d’Ilo ***
bm (226)


*** La drogue à BM ***
Les détracteurs du festival soulignent souvent l’usage massif de drogues sur place. Cette année il y avait des rangers au sein du festival pour faire respecter la loi (c’est la première année). En tout cas, nous on a pas vu plus de drogues ou de drogués que dans un autre festival. On nous a proposé des champignons, de la beuh et des space cake.


*** La poste à BM ***
On a été volontaires une journée pour la poste locale et internationale de Burning Man. Grâce à des dons, on peut envoyer gratuitement des cartes postales au quatre coin du monde depuis Black Rock City. On peut aussi envoyer une carte sur place à un autre festivalier. Au début on a donc joué les facteurs en tentant de livrer trois cartes postales. Mission difficile car souvent il n’y a pas assez d’indications, par exemple on devait livrer une carte à une certaine Mag (un truc comme ça) au French Quarter, un camp qui regroupe 400 personnes et qui a plusieurs divisions au sein de son camp. On a réussi à livrer une carte sur trois mais sur le chemin on a fait pas mal de rencontres. C’est un bon système pour rencontrer et parler à différents groupes de Burners.

Puis par la suite, on a été bénévoles à la poste Internationale et c’était juste génial!

bm (207)
On faisait partie du « Staff Window » et on collectait et affranchissait les cartes des Burners. En principe dans le festival, on ne demande rien en retour quand on offre quelque chose ou que l’on rend service mais la poste a comme habitude de demander un petit quelque chose en échange de l’affranchissement. Du coup on a eu pleins de petits cadeaux, des bières bien fraîches, des high five, des câlins, des bisous, des chansons, du pop-corn, des chips, des bonbons pour la gorge, du pastis… Mais surtout de très bonnes et rapides rencontres !

bm (208)

Si on retourne à BM un jour, on n’hésitera pas une seule seconde à se porter bénévole de nouveau pour la poste de Black Rock.


 

*** Mojito from the garden ***

Un soir on a préparé un méga mojito* dans un arrosoir de plusieurs litres pour notre entourage.

bm (209)

bm (214)

bm (211)

bm (212)

Il a eu du succès, on a du faire une deuxième tournée. Ça nous a fait plaisir de participer au folklore local, on était souvent invités par les voisins pour l’apéro ou pour manger mais c’était difficile de leur proposer nos provisions assez basiques alors qu’ils avaient de véritables plats chauds à disposition.
On avait pas de glacière électrique donc la nourriture et nos boissons étaient chaudes.

 

bm (216)

bm (218)

bm (219)

(* : avec les produits locaux, cad sans menthe et sans eau gazeuse ^.^)


 

 

*** L’escalade de l’atomic cult ***
Après avoir bu un sorbet alcoolisé en face, j’ai décidé d’escalader l’atomic cult. Je ne connaissais pas son nom avant de l’avoir atteint.

Vu comme ça... ça a l'air assez simple!

Vu comme ça… ça a l’air assez simple!

C’est une structure en bois assez haute où on peut faire du trampoline à plusieurs mètres au dessus du vide. J’ai escaladé la structure, j’ai pris quelques photos et vidéos, j’ai sautillé en l’air puis je suis descendu. Et je me suis dit : « Plus jamais. » La structure était artisanale et pas très sécurisée. Quand je montais et descendais à l’aide d’une échelle en corde, je bougeais de droite à gauche. Pas stable du tout et pas très sécurisé…
J’ai obtenu un sticker « Atomic Cult » pour cet « exploit ».
Je suis vivant, ouf.

La vue depuis l’Atomic Cult :

DCIM100GOPRO


*** Les photos à BM ***

On aurait pu prendre de superbes photos toutes les 30secondes, chaque voiture mutante, les participants, les bars, les camps etc.
Mais au final on a pris que très peu de photos! Et les photos ne représentent pas l’ambiance du moment.
On avait la GoPro et notre petit appareil photo de rechange couvert d’une protection étanche, utile pour la poussière!

 


*** Notre tente made in USA ***

Ou plutôt nos deux tentes, la petite et la grosse.
C’était bien le bordel, bien poussiéreux mais bien fun!

bm (110) bm (112)

« French cheese inside but only the smell.. »
Cette blague doit être bien française car beaucoup d’américains n’ont pas compris…

bm (116) bm (117)

On a bien dormi dans la petite tente, mieux que dans un van !
La poussière s’est accumulé avec le temps mais c’était prévu! La nourriture et les vêtements étaient dans des sacs de congelation.


*** How is your burn ??! ***
On arrêtait pas de nous poser la question « How is your Burn ? », chaque jour voir plusieurs fois par jour, on nous demandait comment se passait notre festival. Nous souvent notre phrase d’accroche pour parler avec des inconnus en voyage c’est « Where do you come from? » mais là c’était assez relou à la longue car on avait l’impression de devoir répondre « AMAZING SO GREAT WONDEFULL. OMG! CAN BELEIVE IT » à chaque fois… Alors qu’on passait de très bonnes journés, on avait l’impression de devoir argumenter ou surjouer notre réponse auprès de nombreuses personnes.


*** Bye bye les vélos ***

On ne voulaient surtout pas repartir avec nos vélos! Mais on ne voulait pas non plus les abandonner sur place car c’est pas gentil et contre le principe de « Leave no trace ».

Du coup on ne savait pas trop quoi faire…
Le dimanche soir juste avant que le temple ne brûle, on rentre vers notre camp et là ma valve explose, je n’ai plus qu’un pneu qui fonctionne. (Super les pneus increvable!!)

Et du coup on est allé demander à ceux qui avaient réparé nos vélos si on pouvaient leur donner. Et ils étaient super content du geste ! Ils ont pris nos vélos avec joie! Cooool!


*** Le Molkky à BM !! ***

On a joué au Molkky à Burning Man!
On avait vu dans le guide officiel que dans un camp à l’opposé du notre on pouvait faire une petite partie de Molkky.
On a joué avec le couple qui détenait le jeu et ils nous ont très gentiment offert des bières originales.

bm (252)

 

La dernière photo avant le drame

La dernière photo avant le drame

Et là c’est le drame!
(Non… on a pas tué quelqu’un suite à un mauvais lancer)

Pourquoi c’est la dernière photo de Burning Man ?
Car pendant la partie Ilona a pris des photos et à déposé l’appareil photo sur son vélo. Mais en partant (en partie avec l’effet de l’alcool et de la chaleur sans doute) elle a malencontreusement oublié l’appareil photo.

C’était le dernier soir du festival, on devait partir le lendemain.
On s’est aperçu vers 19h30 que l’appareil n’était plus dans mon sac à dos. J’ai donc emprunter et roulé à toute vitesse avec le vélo d’un voisin (car on avait déjà donné les nôtres) pour retourner sur les lieux du crime. J’ai laissé des mots.. En vain..

On est allé voir aux objets trouvés mais c’était fermé.
On est retourné sur les lieux du crime quelques heures après ma première tentative.

On nous a dit qu’un appareil photo avait été vu sur le camp dans l’après-midi.. Donc on a un peu d’espoir!

On laisse nos coordonnées sur place (et sur le forum de BM après) et on espérait retrouver l’appareil…
Et bonne nouvelle!! Meg nous a contacté et a renvoyé l’appareil en France en nous envoyant les photos par mail avant.


****** LE BURN ******

What a burn.
bm (239)

 

bm (242)

 

bm (244)

 

bm (248)


Et voilà… J’ai oublié de vous dire qu’au retour on a passé plus de 9h à attendre dans la voiture pour quitter le festival.

J’ai oublié d’autres choses et des photos!
Il y a 6278 caractères dans cet article, si vous l’avez lu ou que vous avez aimé les photos, n’hésitez pas à laisser un commentaire (:

Cet article a été lu 39 526 fois et il y a 61 commentaires.

→ Laisser un commentaire (obligatoire)

Ton prénom ou pseud0nyme :

 

Le contenu de ton message :


 

→ 61 commentaires

Vous pouvez choisir votre propre avatar en utilisant le service Gravatar.
Les autres avatars sont générés automatiquement avec votre prénom et Google images.
  • vendredi 8 janvier 2016 à 18 h 51 min
    Fabien :

    Bonjour j’aimerais savoir si y’a des groupe de français qui organise se voyage , car c’est mon rêve de partir la bas merci pour tout renseignement ,

  • lundi 21 septembre 2015 à 12 h 38 min
    B5 (Be five) :

    Un grand merci pour ces quelques lignes qui m. ont été bien utiles. Le BM me fait rêver… On dit que le voyage n’existe que par les gens que l.on rencontre… Quel dommage qu.ils ne proposent pas de location de vélo á l.entrée…l.hivers dernier j.ai acheté un vélo made in china á Madagascar, il n’avait de vélo que le nom… une vraie daube!!! Je n’ai même pas pu en faire cadeau après utilisation… L.idée de me taper un embouteillage aller et retour me ferait presque renoncer au projet, mais le BM est sur ma liste… Coûte que coûte, quoi qu.il en coûte! En essayant d.y aller sans trop d.esperances (car rien de tel pour être déçu). L.idée de me faire bizuter á l.entrée pourrait m.amuser si ils fournissaient la douche après… Merci pour le conseil de ne pas dire que c’est la première… J.ai lu sur un autre site que le pass véhicule était nécessaire pour les campings cars, vous m.avez convaincu du contraire. Encore merci pour tout et bravo pour tous ces détails et ces photos. Je serais donc normalement un burner de 2016,si tout ce passe comme prévu… J’ai oublié de préciser que je suis un acro de la photo et du déguisement … Rien que pour cela je pense que ça vaut le déplacement… Bon voyages á tous et merci de nous faire rêver. Si d.autres personnes veulent partager l.experience.. Si affinités Wellcome… (brunomary61@gmail.com)

  • vendredi 14 août 2015 à 14 h 16 min
    michel :

    aller au burning man est mon principal projet,j’espère dans 2 ou 3 ans,merci pour vos explications vraiment utiles!!

  • jeudi 23 juillet 2015 à 19 h 15 min
    Poudrette :

    Bonsoir. J’ai lu, tout lu! Bravo et merci pour le retour. Ça donne envie. Je voudrais y aller moi aussi!

  • vendredi 29 mai 2015 à 5 h 53 min
    Gael :

    Bonjour Micka,

    Pour acheter son billet c’est sur Internet uniquement.
    Il faut bien vérifier les dates de mise en vente sur le site officiel de BM et être là à la seconde près devant son écran.
    On peut s’inscrire à la newsletter pour avoir les infos !

    Le « pass vehicule » c’est pour les chars décorés (voiture alien) pas pour un van ou une voiture classique.

  • vendredi 29 mai 2015 à 4 h 20 min
    Micka :

    bonjour,

    Je compte participé au Burning man en 2016, donc je commence a me renseigner et je suis tombé par hasard sur votre blog étant en recherches d’infos sur se fameux festival !

    Tout d’abord merci pour toutes les infos car cela me permettra de bien me préparer !
    j’aimerais avoir une idée vraiment précise de la manière dont-il faut si prendre pour acheter son billet (pass vehicule, pass par personne, faut-il s’inscrire au préalable sur le site du burning man?)

    je compte partir en juin 2016 au états-unis pour faire un road trip d’une durée de 3 mois et donc de terminer en beauté en participant au Burning man !
    Donc pas de souci pour ce qui concerne la location d’un van car je compte en acheter un dès mon arrivée en juin.
    De plus, je me suis bien renseigné pour etre sur de ne rien oublier (Nourriture, Eau, Costumes…)

    Juste reste a éclaircir l’étape des formalités pour y participer !

    En l’attente de votre réponse, je vous remercie par avance

  • lundi 27 avril 2015 à 8 h 15 min
    Gael :

    Pour le budget c’est très variable et comme on était en voyage pendant plusieurs mois, ce n’était pas les seuls dépenses. C’est un blog perso donc pas un blog de conseil sur burming man à la base.

    On a pas bu nos 3,8l d’eau par jour, on a bien essayé mais on buvait un peu moins.
    C’était une année où il ne faisait pas hyper chaud.

  • samedi 25 avril 2015 à 13 h 47 min
    Kawick :

    Bonjour
    je suis tombé par hasard sur cette page et j’ai trouvé sympa votre petit reportage.
    Vous avez du passer des moments inoubliables dans un monde à part.
    Vous n’avez pas parlé de budget pour un tel événement, est ce voulu ? Si « non » à combien (+/-) peut s’élever le budget pour cette petite escapade hors du commun aux US ?
    Avez vous pus consommé vos 3,8L d’eau obligatoires par jour ?
    Si vous poster d’autres photos et anecdotes sur une autre site, pouvez vous le communiquer !?
    Encore merci à vous de nous avoir fait partager ces moments.
    Cordialement

  • jeudi 16 avril 2015 à 14 h 32 min
    Enzo :

    Hello,
    Merci pour ce petit reportage,
    J’envisage de participer d’ici un an ou deux et je me renseigne sur internet pour avoir des précisions sur mon périple…
    Formalités administratives, budget à prévoir, etc etc…
    Si vous pouvez me rencarder, ce serait avec plaisir

  • mardi 14 avril 2015 à 7 h 28 min
    Gael :

    Riko : Il faut une glacière électrique qui fonctionne à l’énergie solaire ou avoir en plus un générateur :)

    La poussière ça va à burming man, ce n’est pas de la poussière qu’on trouve au sol dans une maison, c’est de la terre et du sable :)

    Et la technique d’avoir une tente dans une tente fonctionne très bien pour filtrer !

  • lundi 13 avril 2015 à 21 h 35 min
    Riko :

    Ah juste j’adore la photos mis automatiquement !! La classe avec des belles lunettes !!:)

  • lundi 13 avril 2015 à 21 h 16 min
    Riko :

    Bonjour
    Merci d’avoir pris le TPS d’avoir expliquer et montrer ce qu’était un peu le burning !! N’ayant jamais fait ce festival je m’interroge un peu normal …!! L’envie est toujours la malgré les inconvénient !! Le seul truc qui me fait peur c’est la poussière car en général j’ai du mal à respirer .., la nuit ça va mieux j’espère ?? Apparemment il y’a pas mal de gens sympa : les rencontres c’est sûrement la clef d’un bon festival si j’ai bien compris ! Merci encore et qui sait peut être à un future burning !! Je prendrai une glacière électrique !!;)

  • mardi 31 mars 2015 à 9 h 25 min
    Gael :

    Salut Alex,
    Les billets pour BM c’est sur le net.
    Il faut être là pile à l’heure.
    Pour le camping car il faut réserver super tôt !
    Y’a ptet moyen d’avoir des prix plus bas si vous réservez votre camping car dans des grosses villes plus loin comme Las Vegas par exemple.
    Los Angeles aussi c’est une bonne idée, mais il faut faire attention car parfois vous ne pouvez pas changer d’état avec votre voiture/camping car de location, il faut se renseigner dessus.

  • mardi 31 mars 2015 à 9 h 22 min
    Gael :

    Salut Olivier & Michelle!
    Je crois (dans mes souvenirs) que le véhicule pass est uniquement pour les véhicules qui roulent pendant le burning man.
    Pas besoin de pass pour se rendre sur place et garer sa voiture à proximité de sa tente

  • mardi 31 mars 2015 à 9 h 20 min
    Gael :

    Salut Christophe, le premier conseil c’est de bien faire gaffe aux dates de mise en vente des places pour burning man.
    Prévoir d’être plusieurs sur le coup sur différents pc et différentes connexion pour ne pas se louper !

  • mardi 31 mars 2015 à 3 h 20 min
    Christophe :

    salut, je suis de Bourgogne et vis sur Paris depuis qq annee , je trip les festivals avec contructions, délires, mécanique et autres bizarreries dans un bonnes esprit .
    J ai rarement l occasion de lire des comm ou autre mais j ai aimé ton récit du burning Man . Avec quelques potes on est entrain de se motiver pour celui de cette annee, que nous conseils tu ?
    Merci d avance. Et merci pour ton récit

  • vendredi 20 février 2015 à 10 h 38 min
    Michelle @ Olivier :

    Bravo pour votre article. Superbe!

    Nous venons juste d’avoir la chance d’acheter et d’avoir les billets pour le BM 2015 , par contre pas encore obtenu le « Vehicule Pass » … il parait qu’ils en remettent en vente un peu plus tard;

    J’espère qu’on arrivera à l’obtenir … Burning Man sans voiture !?! on a un peu de mal a imaginer :)

  • jeudi 12 février 2015 à 11 h 28 min
    Gael :

    Merci Helene pour ton petit message!
    On est pas très loin (oloin) de la Rochelle maintenant, à quelques heures de route !

    Bises

  • mercredi 11 février 2015 à 23 h 36 min
    helene :

    ce soir j ai regarder une emission sur la chaine voyage un documentaire sur ce festival ca a l air super chouette et bien sur apres je suis allee sur le net et j ai trouve votre blog qu es ce que vous avez du vous eclater bisous de la rochelle en charente maritime

  • mercredi 11 février 2015 à 0 h 02 min
    Alex :

    Salut Gael !!

    Tu m’excuseras ma grossièreté mais… oh putain mon vieux tu m’as fais rêvééééé !!! ton article, tes photos, tes conseils !! c’est GE-NIAAAL !!
    pour ne rien te cacher, avec 3 copains (donc au total 4) on es en train de se goupiller un voyage à LA, puis las vegas et surtout se faire le BM ! je ne mourirais pas sans l’avoir vécu !! (je touche du bois en ce moment meme loool)
    je suis fan des usa, j’ai déjà fais la floride pendant 2 mois (2 ans de suite) j’ai kiffé ! ca laisse des souvenirs à vie qui poussent parfois à la nostalgie :( mais c’est tellement fantastique que ca en vaut le coup :)
    comme ca, a froid, j’ai pas vraiment de question à part, ou vous etes vous procuré vos billets ? sais tu ou je pourrais en acheter dès aujourd’hui ? on aimerais louer un camping car, si on le prends avant, tu penses qu’on peut avoir un bon tarif sans dire qu’on va au BM ? style le louer à LA pourrait être une bonne idée non ?
    Merci pour tes réponses et encore merci pour cet article qui m’a fais voyagé, j’ai lu les 6278 caractères sans les voir passer 😉

  • samedi 7 février 2015 à 11 h 38 min
    Gael :

    Désolé !
    Ton com n’avait pas disparu mais on a mis en place une modération pour éviter le SPAM dans les commentaires !

  • jeudi 22 janvier 2015 à 16 h 28 min
    Gaz Oil :

    Merde pk mon com a disparu?

    En gros je disais trouver génial cet article et que je recherchais des gens qui y allaient cette année.

    J’attends encore pour avoir des places, mais je pense que ca va être galère d’après tous les articles sur Burning Man.

    Si quelqu’un a des solutions… 😉

  • lundi 19 janvier 2015 à 21 h 45 min
    Gaz Oil :

    Hola…

    Moi je pense y aller avec 2 amis cette année, on va se le faire un peu à l’arrache, mais on a déjà pas mal d’info grâce à cet article génial!

    Mon pseudo sur Face est Gaz Oil donc n’hésitez pas à me contacter par MP…

    😉

  • dimanche 4 janvier 2015 à 20 h 58 min
    Val :

    Super !! j’ai lu toute votre aventure !! j’avais déjà envie d’y aller suite au reportage d’Antoine, mais là encore plus !! Je pense que c’est une expérience à faire au moins une fois dans sa vie…j’irai !!!

  • lundi 29 décembre 2014 à 23 h 05 min
    Aelwez :

    Hello, j’ai tout lu et ça donne envie d’y aller un jour…je viens également de visionner le sympathique docu d’Antoine de Maximi tourné cette année au BM qui donne un bon aperçu du festival, je vous le conseille.

  • mercredi 17 décembre 2014 à 23 h 36 min
    Gustave :

    Un article qui donne encore plus envie d’y aller !
    Billy, je serais pas mal intéressé pour me joindre à vous, on peut se contacter en MP ?

  • mardi 9 décembre 2014 à 12 h 22 min
    Billy :

    Chouette article ! merci pour tous les conseils et ce retour !
    Nous sommes trois a partir en 2015. On hesite entre le petit motor-home pour 3/4 ou le gros RV pour 8 donc si des gens veulent se joindre a l’aventure… :)

  • lundi 24 novembre 2014 à 2 h 28 min
    marcelle :

    je reve de faire ce voyage et je ne sais pas par quoi commencer, ni comment m y prendre, j ai envie de rejoindre un groupe de français car je suis seule ou éventuellement avec une copine…j ai bien lu ça à l air un peu galère, mais en meme temps très intéressant .voilà merci d avoir partager cette expérience avec nous et cela me donne encore plus envie d y aller

  • samedi 22 novembre 2014 à 13 h 25 min
    Gael :

    Merci pour vos commentaires !

    Pour Sarouille : prévoyez des repas facile à préparer si vous n’avez pas trop d’équipement.
    Comme il faut boire beaucoup d’eau n’hésitez pas à varier avec du Gatorade/Powerade.
    Mettre une petite tente dans une grande tente c’est une bonne technique pour le sable !

    Pour mbouchaut : Non pas l’année prochaine, mais ptet dans deux ans entre amis :)

  • lundi 17 novembre 2014 à 8 h 15 min
    Sarouille :

    Ce carnet de bord est génial, super bien fait et il reflète pas mal l’esprit du burning man je pense! J’y vais l’année prochaine, et ça me donne pleins d’idées! Si vous avez des conseils importants à donner et des bons plans pour les vélos, j’ai mis mon adresse mail 😉
    Bonne journée, Sarah

  • mardi 28 octobre 2014 à 22 h 20 min
    mbouchaut :

    Vous y retournez l’année prochaine ? C’est super d’avoir vécu cela au moins une fois dans sa vie.
    Bonne chance pour la suite.
    Myriam

  • dimanche 12 octobre 2014 à 21 h 25 min
    Eric :

    Merci de partager cette belle expérience, ayant fait pas mal de festivals, le BM donne vraiment envie…!!!
    Bonne continuation…!

  • dimanche 28 septembre 2014 à 19 h 39 min
    Gael :

    Pour sacha > On était déjà sur place
    Donc pas de vols spéciaux
    Et pour les hôtels ça dépends de la qualité que tu recherches.

    Mais au final c’est très cher.
    mais ça vaut le coup (:

  • lundi 22 septembre 2014 à 15 h 26 min
    sacha :

    Cela Vous a coutée combien au total pour vous 2 Vol + Hotel + + + +

  • dimanche 20 juillet 2014 à 14 h 06 min
    Gael :

    Oui pour les billets c’est bien chiant!

    C’est quelques mois à l’avance (6 il me semble) il y a une date du style 15janvier à 20h (attention à l’heure, sans doute coté ouest des etats-unis) et il faut être sur la page à 20h pile
    Si vous êtes là quelques secondes après, c’est des heures d’attente et voir pas de billets !

    Il y a souvent d’autres billets mis en vente après coup..

  • lundi 7 juillet 2014 à 18 h 06 min
    frigloo :

    Salut, superbe article! Merci beaucoup vous avez beaucoup de chance d’avoir vécu ça. Nous sommes cinq amis et souhaitons aller au burning man 2015, une chose nous inquiète, c’est l’obtention des billets. Partout sur le net je vois que c’est hyper dur, est-ce vrai? comment avez vous fait? merci d’avance pour votre réponse.

  • dimanche 9 février 2014 à 18 h 31 min
    Gael :

    Pour la location de vans ou de mobilhome, il faut réserver à l’avance et surtout ne pas prendre JUCY !

    Ils vous font payer un extra de l’ordre de 500$ pour burning man

    Le mieux c’est http://www.escapecampervans.com/Campervans.html

  • samedi 8 février 2014 à 15 h 55 min
    rage :

    lu de long en large..

    si vous avez 1 plan pour 1 voyage organisé,je suis preneur..je peux me debrouiller pour le billet d’avion,mais apres 1 fois sur le sol US,j’ai peur de pas troppouvoir me debrouiller,par ex,pour louer 1 camping car(qui me parait etre la meilleure soluce pour en profiter au max.la tete,oui,pourkoi pas,ca reste a envisager.en fait,pour nous ,francais,on doit tout acheter labas et tout laissé sur place,et je trouve le concept pas tres ecolo quand meme…
    donc,si vous avez des liens,merci bcp!!!

  • dimanche 12 janvier 2014 à 12 h 35 min
    Agnes :

    Coucou j’ai lu la totalité de ton blog on part cette été au burning man c est mon rêve depuis 10 ans bref j’ai 2 3 question!! On ne pensait pas prendre de vélo ils en loue pas sur place??
    Au final est ce que c est aussi énorme que je le pense?? Tu voudrais y retourner?? Et des conseils sur la nourriture??

  • mercredi 8 janvier 2014 à 9 h 27 min
    caro :

    coucou, super et merci d’avoir pris le temps de détaillé le BM, sa donne grave envie.. Petite question combien vous a coûté au total le BM??

  • samedi 4 janvier 2014 à 1 h 04 min
    Juliapetitnuage :

    Lu en entier, c’est le deuxième article rédigé par un initié du BM que je lis et wow, je pense que l’expérience vaut le coup de se préparer !
    Mais je me demande si finalement ce n’est pas un moment qu’on achète comme un autre vu les thunes qu’il faut mettre dans toute la préparation + le ticket et cela m’enflamme un peu moins ! Mais tout de même, j’irais bien prendre la poussière là bas !!

  • jeudi 24 octobre 2013 à 15 h 57 min
    Ilona :

    @Françoise: si vous voulez, il y a un reportage qui parle de Burning Man ce soir sur France 2!

  • jeudi 24 octobre 2013 à 12 h 51 min
    Françoise :

    Mon fils est un « Burner » depuis 2002. Il ne raterait pas le festival pour un empire. Je n’ai pas encore eu le temps de lire cet article en entier, mais je vais le faire car ça m’intéresse d’avoir le point de vue de quelqu’un d’autre sur ce festival.

  • mercredi 2 octobre 2013 à 16 h 20 min
    Gael :

    L’article est tellement long qu’il a fait buger le thème WP !

    Le coup de la tente dans la tente c’était un conseil d’un blog d’une vieille burneuse ça nous a assuré de bonnes nuit sans trop de poussière!

    Il avertissait aux personnes allergiques aux acariens de faire attention à Burning Man mais finalement vu que c’était hyper sec, aucun problème.

    Pas de question piège, on a juste pas joué le jeu 😀

    Nan ça va !
    Y’a un moteur de recherche, tu tapes « Brian » et tu fais défiler les messages ! Tout le monde n’utilise pas ce service donc ça va..

    Au passage, personne n’a demandé si on avait réussi à voir Medhi & Cyprien, la réponse est non :)
    Ils ont jamais regardé les messages sur les PC.

    On a fait un pub crawl à New York avec bib et il avait des rennais, c’était la veille de Nantes-Rennes. Et ils nous vannaient trop.. Ils se sont levé à 7h pour regarder le match. LOL. Bib avait annoncé 3-1 pour Nantes.

  • mercredi 2 octobre 2013 à 14 h 10 min
    Nicko :

    En vrac :
    LoL Malcolm
    J’ai regardé l’évolution des prix des billets sur wiki ça fait mal. Bon d’un autre côté boissons gratuites…Au bout d’un certain nombre de verre tu amorti le billet. :-)
    7 heures pour choisir du matériel de camping ? Vive la 2 secondes !
    « Nom de la ville temporaire de BM » Aahahah énorme.
    Je comprend pourquoi Wallmart se fait écraser par Amazon aux states, ça a l’air d’être l’équivalent de Pixmania en France.
    « Comme Ilona stocke ses numéros sur son portable, on ne peut pas les joindre avant d’aller à l’hôtel. » Et vlam !
    Il n’y a aucune question piège pour bien vérifier que vous êtes déjà venu au festival ?
    StYLé le plan du festoch !
    Pas mal le coup de la tente dans la tente. Une métaphore des nuits torrides ?
    Ca doit être un sacré bazar tout les messages pour les gens. Genre si tu connais que le prénom de la personne et que celle-ci s’apelle Brian tu fais comment ?
    Au final c’est bien galère, autant se faire les vieilles charrues ou la route du rock, en plus y’a des galettes saucisses. En parlant de galette saucisse Nantes est 6ème de Ligue 1 après avoir taper Rennes.
    Sexy Ilo en Alien ! Attention à Ripley !
    Trop beau le burn.
    PS : l’article est tellement long (GG style !) que j’ai du ouvrir un bloc-note pour pouvoir écrire mon commentaire sans oublier le début de l’article.

  • lundi 30 septembre 2013 à 16 h 31 min
    Geneviève :

    merci Ilona pour les explications. Les activités, cela devait être sympa (en tout cas si elles nous correspondent). En France il y a un camping un peu particulier à Mescher, l’espace des possibles, où il y a aussi toutes sortes d’activités gratuites tte la semaine : chant, danse, massage, rire, yoga, etc. On y rencontre des gens sympas, ouverts, intéressants… La comparaison s’arrête là.

    Je dirais que Burning man a aussi un côté « initiatique » dans le sens que c’est une épreuve à traverser et que du coup, cela doit souder les gens et faire en sorte qu’ils se lâchent (en plus, apparemment ils viennent pour ça !)

  • lundi 30 septembre 2013 à 16 h 28 min
    buz :

    Wouh le bel article bien complet ! C’est sympa de nous avoir emmené dans les coulisses de votre BM.

  • lundi 30 septembre 2013 à 16 h 14 min
    Ilona :

    @geneviève: les activités, c’est ce qu’il y a de plus cool à faire en journée à Burning man. Pemièrement, il y a un planning avec des activités fixes genre des cours de danse, tai chi, des massages, des jeux… Ensuite, il y a les activités proposées par les gens sur leur camp. Par exemple, nos voisins ont proposé de faire du « body art » sur les gens pendant une journée. On est aussi allés s’écrire une lettre qui nous sera envoyée dans 5 ans. Et il y a pas mal de gens qui proposent de partager leurs glaçons en offrant des cafés glacés, des cocktails pour qu’en échange, tu reste à discuter avec des gens sur leur camp. Et le soir, bien sûr, il y a un nombre innombrables de « boites de nuit » improvisées, de bar et tout est gratuit!

    Quant aux voitures décorées, ça dépend. Il y en a des petites qui servent surtout à ceux qui les ont fabriquées pour se déplacer (à 5mph) mais ils peuvent inviter 1 ou 2 personnes voire plus pour le tapis volant d’aladdin ou truc du style. Et il y a aussi les grands chars fabriqués par les festivaliers mais qui sont fait exprès pour que les gens montent dedans, voire passent la soirée à danser dessus. On est montés sur 2 ou 3 chars mais à chaque fois, ils étaient immobiles! Mon préféré c’était une petite radio qui se déplaçait sur le côté dans la nuit, comme si elle voulait s’échapper.

    @phil: tout le monde vient pour une raison: la tolérance. Tu peux faire ce que tu veux, personne ne te l’interdira ni ne te jugera (enfin beaucoup moins que dans la vraie vie).

  • dimanche 29 septembre 2013 à 21 h 08 min
    mathou :

    hey moi aussi, maintenant que vous le dites, moi aussi ça me dit quelque chose ce festival dans malcom !!! ça l’air vraiment génial.
    On a l’impression que vous étiez sur une autre planète là bas !!

  • dimanche 29 septembre 2013 à 20 h 07 min
    Geneviève :

    waouh ! merci pour ce long article qui nous fait découvrir ce « festival » pas commun. ça valait le coup d’attendre :-) . 70 000 personnes ! dans le désert !! Il me reste qq questions : qu’est-ce qu’il y a dans les grandes voitures décorées ? on rentre dedans ? Est-ce qu’il y a des activités proposées sur les lieux du festival ? j’ai cru le comprendre avec le commentaire d’Ilona mais je suppose que ça doit être très varié. En tout cas super le coup du bénévolat à la poste, c’est effectivement génial pour ne pas se poser de question sur ce qu’on fait là, se sentir utile et rencontrer des gens !
    Finalement, ça m’arrive assez souvent de parler avec des gens que je ne connais pas, de façon cool… pas besoin d’un grand festival spécial pour se faire ces petits plaisirs :-)
    Bravo en tout cas pour tout ce que cela a demandé de préparation, de dépassement du stress, d’ouverture, de réactivité… et de rédaction au final !!!

  • dimanche 29 septembre 2013 à 19 h 22 min
    Phil :

    après avoir lu les commentaires d’Ilona, je me dis que ce serait intéressant que vous écriviez un autre article à froid (hi hi) un peu plus tard et avec du recul

  • dimanche 29 septembre 2013 à 19 h 19 min
    Phil :

    je comprends qu’il ait fallu du temps pour écrire l’article : photos spacy , rencontres surprenantes manifestement mais très riches je pense même s’il y avait beaucoup de monde : y a-t-il une valeur ou un mot qui explique la venue de tous ce monde sur un endroit aussi désertique en temps ordinaire?

  • dimanche 29 septembre 2013 à 18 h 31 min
    Ilona :

    @Jéjé: Il était quand même grand hein! On pouvait monter dans la soucoupe genre à 50! Et redescendre par un toboggan! Apparemment, il était pas très haut mais bien imposant avec la soucoupe! Je l’ai trouvé génial quand il a brulé…

    @Coco: voilà, c’est un peu ce que j’ai ressenti! Et pourtant je pensais être un peu fofolle mais ptet pas à ce point :)

  • dimanche 29 septembre 2013 à 16 h 45 min
    malou :

    J’ai tout lu et malgré les quelques trucs pas cool, ça a l’air d’être une superbe expérience! Je trouve ça super que vous ayez pu être bénévoles le temps d’une journée!
    Ca m’a trop fait rire que vous ayez connus ça en partie grâce à Malcolm x)
    Le temple pour les personnes disparues est une idée géniale et hyper touchante :’)
    Vous avez bien fait d’y aller, gros bisous!

  • dimanche 29 septembre 2013 à 13 h 05 min
    CocoBzh :

    15mn à tout lire à 3h du mat’! Et j’ai réussi!

    Ça a l’air génial, mais pas pour moi, j’suis pas assez fofolle ^^
    En tout cas c’était un truc à vivre pour vous :)
    Gros bisous, à bientôt!

  • dimanche 29 septembre 2013 à 10 h 54 min
    bobyfoster :

    En tout cas ça donne toujours autant envie d’y bouger !

  • dimanche 29 septembre 2013 à 9 h 25 min
    jejeremy :

    Un dernier message pour dire que j’ai tout lu et que j’en suis fier 😉

  • dimanche 29 septembre 2013 à 9 h 24 min
    jejeremy :

    Ca devait être énorme quand même, par contre rentrer dans le délire de certains ne doit pas être facile parfois je pense.
    Je suis déçu par le « man », je le croyait bien plus grand…

    +1 pour les déguisements
    +1 pour boire de la bière en travaillant à la poste (c’est fun)

    bisou les burneurs ^^

  • dimanche 29 septembre 2013 à 9 h 21 min
    jejeremy :

    On demande à un grand roux chauve si on peut se mettre là : Comment tu sais qu’il est roux s’il est chauve? J’ai peur de connaitre la réponse….

  • dimanche 29 septembre 2013 à 9 h 16 min
    Gien :

    Que vivent les grands roux, même s’ils sont chauves! N’oubliez pas d’envoyer des fleurs à ceux qui vous ont renvoyé l’appareil photo :-)

  • dimanche 29 septembre 2013 à 1 h 00 min
    Ilona :

    Je ne veux pas faire de concurrence à Gael en écrivant un autre article et je ne veux pas non plus « gacher » son article avec mes critiques. MAIS quand même, j’ai besoin de faire ma rabat joie et de m’exprimer sur un côté un peu moins sympa du festival, pour moi en tout cas! Alors, est-ce une simple différence de culture entre les américains et nous ou est ce le fait que je ne sois pas si ouverte d’esprit que je le crois… je ne sais pas… but j’ai trouvé que BEAUCOUP de gens surjouait en permanence. Comme si il fallait toujours avoir l’air le plus cool, le plus original, le plus foufou, le plus à l’aise, le plus décalé… Moi j’avais juste envie de passer du bon temps, de rencontrer des gens et de voir des choses marrantes, pas forcément me donner en spectacle. J’étais pas prête non plus à me mettre à poil ou à me toucher le pubis en public… Pas parce que je ne suis pas ouverte ou tolérante, ni parce que je ne suis pas drôle, seulement parce que j’ai une certaine pudeur et je ne me suis pas sentie assez proches des gens pour faire des trucs de oufs… Alors, on aurait peut être pu profiter un peu plus et se mélanger à la bonne humeur générale à coup de « ooooh my goooood it’s soooooo niiiiiiiice » « I’m living a real reborn, such good vibes » « AMAZING ahahahahahahahahhah » mais… non! Après, je dis pas que si j’avais plus picolé/fumé/champignoné, j’aurais pas été un peu plus dans le moove… C’est fort possible! Mais quand même, des fois je ne vois pas l’intérêt de se montrer comme certains le faisaient. Par exemple, pourquoi faire pipi dans un petit pot au milieu de la foule et s’en aller plus loin pour vider son pipi au lieu d’aller aux toilettes? Pourquoi se baisser à poil devant tout le monde au milieu du parking à vélo et demander à son mec une bonne grosse fessée? C’est sûrement des kiffes que les gens se font et je devrais pas être outrée… D’ailleurs je ne le suis pas, je me dis juste « mouai… si c’est ça qui vous manque dans la vie, allez y mais je pense qu’il y a plus intéressant ».

    Mais faut avouer qu’il y avait d’autres handicaps à ma parfaite intégration. 1) je ne parlais pas assez bien anglais pour communiquer avec certaines personnes notamment les personnes bourrées et ça m’a vraiment gênée!
    2) on ne savait pas trop quoi faire pour participer! Gael fait de beaux dessins et tout ça mais moi, je voyais pas du tout quoi faire et ça me mettait mal à l’aise et ça m’empêchait d’avoir confiance en moi. le fait aussi de ne pas avoir beaucoup de matos et déguisements, j’avais l’impression de faire moins « fun » que les autres. Donc, les meilleurs moments pour moi étaient ceux où on s’es sentis utiles et intégrés. C’est à dire la journée à la post office où on a « bossé » au comptoir (et pourtant j’étais hyper timide au début, j’avais trop peur de ne pas comprendre) et les fois où on a proposé l’apéro aux voisins…

    En fait, et je ne suis pas la seule à le dire, je pense qu’il faut souvent plus d’une fois pour se mettre vraiment dans le bain. Surtout pour les gens qui vivent comme tout le monde au quotidien et qui n’ont pas l’habitude de suivre des cours sur la sexualité, le développement personnel, l’expression personnelle et tout ça. Du coup, ça fait un peu beaucoup pour une première fois, on se sent pas à l’aise avec tout, on ose pas trop et au final on se sent mal de ne pas avoir osé, de ne pas avoir plus participé. Si je le refaisais, je saurais d’avance ce qui me correspond le plus: être bénévole et rencontrer des gens à travers une activité et surtout pas participer à un cours donné par une femme poilue où on se touche le pubis en faisant « hmmmmmmmm ».

    Voilà, je n’ai pas vécue de renaissance à Burning Man mais j’ai quand même passé de très bons moments, les même que Gael à peu près :)



Oloin.net - le blog qui est loin.