Juil 24

– ALERTE CAFARDS –

Ecrit par Ilona et classé dans la rubrique Nouvelle-Calédonie

Ceci est l’histoire d’une petite flippette appelée Ilona qui est obsédée par les cafards.

Déjà, dans chaque pays où je vais, je regarde sur internet si il y a des cafards. Si par malheur, c’est assez répandu, je passe mes soirées à regarder où je met les pieds dans la rue -faudrait pas qu’ils me touchent- et au fond du lit si il n’y en a pas un qui traîne.

Premier jour en Nouvelle Calédonie, rencontre avec les voisins de nos hôtes qui nous parlent des cafards qui pullulent dans le coin. On nous recommande d’éviter les hébergements à bas prix qui peuvent être craignos. L’histoire des cafards qui tombent sur les gens pendant leur sommeil m’a hantée pendant 3 semaines et demi.

On s’en est plutôt pas mal sortis jusqu’à… il y a quelques jours…

Arrivés dans un gîte au milieu d’une vallée dans la ville de Poindimié (où il n’y a pas grand chose à faire, surtout sous la pluie), on inspecte les lieux puisque comme d’habitude, la chambre est toutes fenêtres et toutes portes ouvertes sur la nature. Pas de problème apparent, c’est pas hyyyper propre, mais ça ira! On va se boire un coup en ville puis en revenant… SURPRISE… J’aperçois un amas de je-ne-sais-quoi, je demande à Gael d’aller voir et il me dit « heu c’est des blattes ». Là, j’ai envie de vomir, de pleurer, je suis tétanisée, j’ai une peur incontrôlée. Gael me demande alors ce que je veux faire, si je veux aller à l’hôtel et j’accepte puisque je ne me vois pas dormir dans cette chambre. Il y avait aussi pas mal de lézards, en gros, un refuge pour bestioles qui se les caillent dehors.

Alors, on s’organise, on décide de partir ni vus ni connus car on ose pas dire aux proprios « j’ai la phobie des cafards et il y en a qui grouillent là dedans » puisqu’ils les auraient enlevés et point barre!

Donc on laisse la moitié du prix de la chambre (soit 40 euros) sur le lit avec un petit mot et on s’en va le plus discrètement possible vers 20h.

Sauf que pris dans la panique, Gael décide de se taper la transversale de nuit, soit 1h15 de route en zigzag à travers les montagnes. Moi, je suis qu’à moitié ravie mais je ne m’autorise que peu de commentaires vu le cinéma que je viens de faire. Sauf que la route de la transversale, il faut déjà la trouver. On se met à errer 20 minutes avec un Gael qui n’en peut plus, qui éteint ses feux à chaque fois qu’il croise une voiture (au lieu d’enlever juste les feux de route), on a beau chercher cette pu*ain de route, pas moyen!

Moi je dis que c’était un signe, il faisait trop nuit, Gaël avait bu trop d’apéro, et moi j’étais encore trop angoissée. Tant pis pour l’hôtel qu’on a appelé pour retenir une chambre, à lui aussi, on lui fait faux bond!

Direction l’hôtel de la ville. On flippe que les proprios viennent nous retrouver pour s’expliquer avec nous, on se dit qu’on partira à 7h du matin pour les éviter. Dès qu’on voit un pick up on si dit qu’ils sont venus nous retrouver…. Ahah de vrais bandits!

Le plus drôle, c’est que c’était même pas des cafards mais d’autres bêtes grouillantes et dégoûtantes!

Le soir, je suis encore tout retournée. Le lendemain, je ne pense qu’à ça dans notre nouveau bungalow. Puis ça va mieux, ça se calme. Le matin, j’ouvre les rideaux et je sens un truc sur mon pied : UN CAFARD!!! Il faut que ça m’arrive à moi quoi! Certains parleront de la loi de l’attraction, j’avoue que j’y ai pensé!

Depuis, traumatisée. Cette nuit, j’ai à peine dormi, je me suis emmitouflée dans mes vêtements, dans mon sac à viande et contre mon chéri. J’espère que ça va se calmer 🙂

 

SUPER CAFARD!

La version mise à jour de Gael :

– Pour ne pas passer pour un fifou du volant, Gael n’avait pas « trop bu » pour conduire, il avait bu deux cocktails dans l’après-midi!

– De plus il n’éteignait pas ses feux exprès, je roulais en feux de route (plein phare) lorsque j’étais seul sur la route et quand on croisait une voiture, je confondais l’action entre éteindre les feux et remettre les feux en feux de croisement.
– Au début, je ne pensais pas laisser de l’argent pour la chambre dont on est partit vu le nombre d’insectes grouillants à l’intérieur. Et puis il était 20h, je m’étais dit que quitte à trouver un autre hôtel, autant faire un peu de route pour éviter de la faire le lendemain.

– Ilona n’a pas assez décrit la scène! Quand elle parle de « grouiller » ça grouillait ! Au début j’ai pensé les écraser un par un mais ils étaient trop nombreux.

– On a bien fait de ne pas faire la route de montagne de nuit sous la pluie. Ouf on est vivant!

CAFARD!!

Cet article a été lu 2 817 fois et il y a 15 commentaires.

→ Laisser un commentaire (obligatoire)

Ton prénom ou pseud0nyme :

 

Le contenu de ton message :


 

→ 15 commentaires

Vous pouvez choisir votre propre avatar en utilisant le service Gravatar.
Les autres avatars sont générés automatiquement avec votre prénom et Google images.
  • vendredi 6 mars 2015 à 23 h 42 min
    Minkpink :

    Hello Ilona,
    Je comprends et je partage ta phobie des cafards ! Je suis d’Argentine et les cafards énormes et très rapides ont été mon quotidien pendant beaucoup d’années ! Partout dans les maisons ! J’ai quitté mon pays pour France et maintenant je vis en Espagne, quel soulagement, ici ils sont minuscules !!! Et ils ne rentrent pas. J’ai été très amusée de lire ton article. Bisous !!

  • jeudi 8 août 2013 à 5 h 43 min
    Ilona :

    Mise à jour: on sait maintenant que c’était des guepes qui sont juste beaucoup plus grosses que les notres et orange. On en a revues à Maupiti, ça grouille de chez grouille, ça dépasse du nid, trop bizarre.

    @Nico: les gens qui ne veulent pas de cafards chez eux traitent la maison. J’espère que ce n’est pas trop toxique pour eux… Et non, ça ne m’a pas calmée, au contraire!

  • mercredi 7 août 2013 à 14 h 12 min
    Nicko :

    Et le fait d’avoir un cafard sur le pied ça n’a pas calmé ta peur, en te montrant que ce n’était pas si horrible que ça ?
    Il existe rien pour les faire repousser ? Genre des encens ou des trucs du genre ?

  • vendredi 26 juillet 2013 à 18 h 12 min
    malou :

    L’article est juste génial! Je comprends ta peur Ilo, j’aurai pas aimé être à ta place! La dernière image est juste trop drôle, j’espère qu’un jour tu deviendras pote avec Oggy et ses amis!

  • vendredi 26 juillet 2013 à 12 h 27 min
    Louisette la chouette :

    Vous êtes des warrior les V*C* 😉
    j’ai kiffé lire l’article !

  • jeudi 25 juillet 2013 à 23 h 15 min
    Thérèse et Georges :

    Je ne comprends pas ! ce n’est pas possible que ces soit dans le gite Pouroa ! c’est super propre habituellement ! Donnez-moi le nom de votre hébergement pr que ns ne le recommandions pas.
    Que d’aventures ! heureusement que vous n’avez pas fait la transversale de nuit ….

  • jeudi 25 juillet 2013 à 8 h 49 min
    jejeremy :

    ca devait etre vraiment pas cool, surtout pour une chambre à 100€!
    on se doute que tu n’a pas conduit bourré, pas contre ca ne change rien au fait que est un fifoo!

  • jeudi 25 juillet 2013 à 4 h 21 min
    Ilona :

    oui Julien, je suis d’accord, j’aime bien les lézards mais c’était pour montrer qu’un autre monde vivait dans la chambre, celui des petites bêtes.

  • mercredi 24 juillet 2013 à 22 h 23 min
    Geneviève :

    Merci Ilona pour cet excellent article : suspense, émotion, danger, rire… En fait, les cafards ont du bon d’un certain côté !
    En tout cas, sacrée épopée nocturne ! Comme dit Jérémy, on voudrait voir le film 🙂
    Et vive la loi de l’attraction !

  • mercredi 24 juillet 2013 à 19 h 29 min
    phil :

    eh ben
    quelle aventure !
    il faudrait peut être faire appel à un éthologue ( ‘ceux qui dialoguent avec les animaux ) et il pourrait te dire les pensées profondes de ces petites bêtes et vous pourriez peut être vous réconcilier à suivre

  • mercredi 24 juillet 2013 à 18 h 18 min
    Néné :

    Horrible!!

  • mercredi 24 juillet 2013 à 15 h 05 min
    buz :

    J’en connais une qui aurait réagi de la même manière.

  • mercredi 24 juillet 2013 à 14 h 22 min
    Julien :

    Ok les cafards c’est moche sale et gluant, mais les lézards et les geckos par contre c’est trop fun et pour ne rien gâcher … ça bouffe les cafards!

  • mercredi 24 juillet 2013 à 10 h 24 min
    Alice :

    Ilo dans toute sa splendeur ! Hahaha !
    Change pas, t géniale ma caille !!

  • mercredi 24 juillet 2013 à 10 h 02 min
    jejeremy :

    C’est pas méchant les cafards ilo!
    J’aurais bien donné 100€ pour avoir la vidéo de toute la « soirée bestiole » vous deviez être trop drôle. ^^
    Je rigole, je rigole mais je sais qu’une peur ne se contrôle pas ilo…
    pussyboy et pussygirl en voyage 😉



Oloin.net - le blog qui est loin.